Zoo African Safari

dimanche 27 avril 2014
par  Secrétariat APEM
popularité : 9%

African Safari

à Plaisance du Touch

Tarifs collectivité Apem 2017-2018 :

- Billets adultes : 13,50 € au lieu de 16,50€
- Billets enfants de 2 à 10 ans : 10,50€ au lieu de 12,50€

Plus de 800 animaux sauvages à Plaisance du Touch. A proximité de la ville de Toulouse, sur la commune de Plaisance du Touch, le parc zoologique African Safari est un lieu naturel et de loisirs où vous pourrez découvrir de nombreux animaux exotiques (lions, zèbres, tigres, hippopotames, rhinocéros, chimpanzés,…). Ouvert tous les jours, toute l’année, les deux circuits de visite du zoo vous assureront une totale immersion dans l’univers du règne animal :

  • la réserve qui vous offre une superbe balade à bord de votre véhicule, au milieu des animaux d’Afrique en semi-liberté, comme dans un véritable safari,
  • le parc à pied dans lequel vivent d’autres espèces animales provenant des quatre coins du monde, ainsi que les otaries et les oiseaux qui se mettent en scène lors de spectacles étonnants.
  • Basé au cœur d’une forêt de chênes, le parc ombragé est un lieu agréable en toutes saisons et idéal pour toute la famille.

Aujourd’hui, ce parc animalier est un lieu touristique et culturel majeur de la région Midi-Pyrénées. Il accueille près de 160 000 visiteurs par an.
27/04/2014. Article La dépêche.
L’extension du parc zoologique de Plaisance-du-Touch a été inaugurée hier. Les cinq hectares supplémentaires de la réserve, qui accueillent éléphants, girafes, hippopotames… dans un espace paysager réussi, ont été salués par les premiers visiteurs.

Au zoo de Plaisance-du-Touch, les animaux connaissent la politesse. À peine le bus de visiteurs a-t-il franchi les grilles de la réserve que les hôtes répondent présents : antilopes, gnous… gambadent librement à proximité. Sur le sentier, le véhicule roule au pas, croise un pélican, des dromadaires, puis, sous les arbres, Buldo (pour bulldozer) et Margo, les rhinocéros. S’ils ont la peau épaisse, ces deux-là, comme leurs congénères, ont l’épiderme si fin que, malgré leur taille, ils craignent une simple piqûre d’insecte. D’où le bourbier aménagé pour eux.

Dans le bus, avec les enfants, le niveau sonore est depuis longtemps monté d’un ton. Et c’est à présent que la surprise arrive. Tout juste après le rideau d’arbres. Sur 5 hectares, la réserve a été étendue pour accueillir « les géants de l’Afrique ». Hier matin, avant l’ouverture au public, 250 invités ont découvert ce vaste panorama. Sur un terrain en pente, plusieurs espaces ont été aménagés. Au loin apparaissent les girafes. Mais voici d’abord les babouins. A ce stade de la visite, même les adultes sortent les appareils photos. Puis, immobiles dans une mare d’où émergent leur dos, voilà Fifi et son nouveau compagnon Pipo. Les deux hippopotames ont fait connaissance il y a sept jours. Un coup de foudre : dans huit mois naîtra un petit hippo, annonce la vétérinaire. Leurs voisins éléphants jouent avec des branchages et se baignent parfois dans leur étang.
Cinq ans de travaux

Avec cette extension, Jean-Marc et Patricia Toniutti et leur fils René-Pierre, à la tête du parc animalier, une entreprise familiale, ont fait fort. L’aménagement paysager, sur plusieurs niveaux, est une réussite. Surtout quand les Pyrénées enneigés se dressent à l’arrière-plan. « C’est l’aboutissement de notre projet le plus ancien lié au continent qui nous est le plus cher, l’Afrique », a souligné Jean-Marc Toniutti lors de l’inauguration. Un directeur « heureux parce que les animaux sont bien ».

Cinq ans et 2,5 M€ ont été nécessaires pour agrandir le parc. C’est dire l’énorme travail qui a été accompli ici. Lors du terrassement du terrain, des centaines de camions ont charrié la terre. Des tonnes de ciment ont été coulées. Le seul bâtiment des girafes mesure six mètres de haut. « On prévoit, on sait ce qu’on fait, on s’y prépare », avance modestement le directeur. Fidèle à a sa tradition, toute la famille du zoo a mis la main à la pâte pour ce grand chantier.

Et ce n’est pas fini. La relève, René-Pierre, voit loin. Il a annoncé un nouveau projet d’agrandissement de vingt hectares. Hier, le professeur Georges Larrouy, professeur honoraire à l’université Paul-Sabatier, leur a rendu hommage : « les parcs zoologiques sont amenés à jouer un rôle croissant dans un monde où la nature se rétrécit sans cesse. »
Ouvert tous les jours

Situé à deux kilomètres du centre-ville de Plaisance-du-Touch, le parc zoologique African Safari comprend deux parties : un parc animalier qui se visite à pied et une réserve, en voiture. Au total, plus de 800 animaux et une centaine d’espèces attendent les visiteurs. Avec l’extension, 45 animaux et six espèces ont enrichi le zoo. Ouvert sept jours sur sept toute l’année, le parc, avec 160 000 visiteurs par an, est un site touristique reconnu. La durée moyenne de la visite est de trois heures. Deux spectacles sont aussi au programme.